Éditions

Éditions Sulliver : actualité

Email Facebook Twitter Google Plus
 

"Littératures actuelles": collisions avec notre temps

Et l’année dernière encore soixante-dix mille électrochocs.
Et depuis lundi un nouveau plan de retour à l’équilibre budgétaire ici même dans mon asile mon hospice ma bicoque, le chauffage on va le baisser d’un degré dans les chambres, les couvertures sont comptées recomptées décomptées.
Et si je gueule on m’enferme vu que je suis paranoïaque intolérant à la frustration.
La dignité moi je dis, la dignité, c’est une couille de requin quand on l’émascule.
Au final, on ne sait plus si vous luttez contre la maladie, ou bien contre les patients.
Quelque part dans la nuit des chiens

Un jour, quelqu’un avait dit à Tommy: "Tu es handicapé mental et ce sera toute ta vie ton identité, ton être premier, ta carte de visite. Alors voici la vie que nous avons décidée pour toi, voici tes possibilités, tes interdits, et maintenant tu peux aller sur ton lit pour réfléchir à tout ça, même si nous doutons fortement de tes capacités de réflexion." Tommy était effectivement tout cela. Mais dans un coin de sa tête couvait la révolte.
Melville Street

Regarde-toi parmi les morts-vivants qui tournent en rond: rien n'est détruit, tout est en place, la torture cérébrale tourne à plein régime, à la chinoise de Mao, "lavage de cerveau" même si aujourd'hui la Sainte Flibanque n'utilise plus ce terme (devenu tabou dans notre Société tragilibérale). Mais nous sommes quand même une bonne masse de losers, pense-t-il à voix haute, un bon troupeau bavant trimant vieillissant à même la rééducation par la surconsommation…
Beffroi

L'humanité ne veut pas de nous. Parce qu'elle ne nous comprend pas. Parce qu'elle a peur de savoir que son modèle réduit de la vie n'est peut-être pas le seul fonctionnement possible. Parce qu'elle a peur de réaliser qu'elle est une usine à faire des enfants et manger et acheter et gaspiller et travailler et chier et se fatiguer. L'humanité a peur. L'humanité ne veut pas de nous.
Des nouvelles du monde

Toujours d'actualité

«Lorsqu’on ne fait que reprendre aveuglément les déterminations de la réalité de son temps, de ces formes de pensée qui furent nouvelles hier, alors on ne peut que produire une mauvaise copie, une répétition des grandes œuvres qui est bien plus faible qu’elles.»
Ingeborg BACHMANN

«On n’écrit de livre "digne" que: 1) si l’on pense que les livres sur le même sujet ou sur un sujet voisin tombent dans une sorte d’erreur globale (fonction polémique du livre); 2) si l’on pense que quelque chose d’essentiel a été oublié sur le sujet (fonction inventive); 3) si l’on estime être capable de créer un nouveau concept (fonction créatrice).»
Gilles DELEUZE

«Comment nous attarder à des livres auxquels, sensiblement, l’auteur n’a pas été contraint
Georges BATAILLE

«Dans un monde obsédé par l’argent, les parts de marché et les chiffres que nous renvoient les médias qui en orchestrent la propagande, on veut nous faire oublier que la curiosité des lecteurs est très diverse et nous faire croire que ce qui ne s’inscrit pas dans les records commerciaux est sans intérêt. Cette américanisation consentie du rapport au monde est une des pires défaites de la France qui s’enorgueillissait, à juste titre, de faire prévaloir d’autres critères de jugement dans les arts et lettres.»
Colette LAMBRICHS

Le livre et ses chaînes

Probablement la fameuse "chaîne du livre" est-elle un peu rouillée. Ou bien des maillons forts ont-ils trouvé le moyen de l'utiliser à leur profit exclusif. Toujours est-il que les maillons faibles ont bien du mal à ne pas craquer.
Vous qui nous rendez visite sur ce site, si vous y avez trouvé ce que vous étiez venu(e) y chercher, alors un mot, un lien, un conseil de lecture adressés à un(e) ami(e) que vous saurez sensible aux textes et aux valeurs que nous défendons et ce maillon d'attention et de partage pourrait être l'amorce d'une nouvelle chaîne. Une chaîne autrement fiable. Résistante!